Décryptage et actualité de la vie des marques - PAR MILLWARD BROWN

0

4 October 2016

Et vous, ça vous donne envie d’acheter ?

image

Au Mondial de l’Auto, les exposants se mettent en quatre pour nous faire rêver. Si l'intention est louable, la méthode est plus discutable.

On nous le répète assez, le Mondial de l’Automobile est, en termes de fréquentation et dans son secteur, le plus grand salon du monde avec 1 250 000 visiteurs (en 2014). On s’y presse en masse, donc, pour déambuler dans les allées, observer, toucher, s’asseoir et parfois même essayer des voitures. Dans les halls du salon, les constructeurs ont longtemps rivalisé de moyens et d’imagination pour attirer les visiteurs sur leur stand. Il y a une quinzaine d’années, l’heure était au spectacle mais au fil du temps et des crises, les budgets et les ambitions se sont réduits. Chaque nouvelle édition du salon nous offre un décor et une mise en scène de plus en plus sobres, épurés. Ne figurent sur les stands que le strict nécessaire : des voitures, des vendeurs… et des filles ! Jeunes, belles, souriantes et muettes, elles sont là debout juste à côté des voitures et prennent la pose devant les photographes professionnels et amateurs. Officiellement, elle sont là pour renseigner les visiteurs. En réalité, elles ont pour mission de les aimanter au prétexte que pendant qu’ils regardent la fille, ils ne vont pas voir ailleurs. Et que s’ils regardent la fille, leurs yeux finiront bien par se détourner de quelques degrés pour regarder la voiture juste à côté.

 

img_0471

Une stratégie doublée d’une vision qu’on imaginait d’un autre âge ! D’abord parce qu’à l’heure où la société appelle à l’égalité des genres, où les associations lancent des campagnes de sensibilisation aux harcèlements des femmes dans les transports en commun, maintenir la femme au rang de potiche ou d’objet de désir a quelque chose d’anachronique. Ensuite parce que la pratique est tout autant une marque de dénigrement du travail des constructeurs : leurs produits ne seraient donc pas suffisamment intéressants pour attirer le chaland ! Personne ne peut y croire. Mais allez savoir pourquoi, dans ce marché où tout est mesuré, compté, rationnalisé… En matière de salon, l’émotion animale et irréfléchie l’emporte encore sur les marketeurs. Ces jeunes filles, que vous pouvez aussi appeler ces « belles pépées », ces « beaux chassis » apportent du rêve et génèrent, à leur manière, une émotion. Reste à savoir laquelle et si elle profite vraiment à la marque.

 

img_0459

Bien qu’il existe un vrai lien physique entre elles et la voiture (elles ont toujours une main ou une fesse posée dessus), l’association manque un peu de sens. Il serait vraiment intéressant de voir s’il existe une corrélation entre la présence de ces femmes et les ventes réalisées par la marque. Et si c’était le cas, je vous prierais de bien vouloir m’excuser pour la gène occasionnée !

About Valéry Pothain

Journaliste, Media Trainer et Formateur Consultant Spécialiste des marques, de la communication et des médias, Valéry travaille pour les cahiers Communication & Médias de La Tribune, pour l'émission "Sport Business Club" diffusée sur BFM Business (TV et radio) et pour L'Expression/TopCom (mag et site). Il été pendant 10 ans chef de la rubrique Marques du magazine CB News, avec lequel il collabore toujours. Il aime… marcher ou pédaler en ville, en forêt, en montagne… partout ! Sinon, il bricole, il répare (du moins il essaie) et parfois ça marche !

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*