Décryptage et actualité de la vie des marques - PAR MILLWARD BROWN

0

16 November 2016

Parking is not an art… quoique !

image

La dernière campagne Nissan, signée TBWA\G1, joue sur les codes de l’art contemporain pour nous vendre son système d'aide au parking. Les résultats sont effrayants (de réalisme).

L’édition 2016 de la Foire Internationale d’Art Contemporain a fermé ses portes le 23 octobre. Si l’événement est indiscutablement un haut lieu de la culture et de l’art contemporain, durant lequel nous est présenté ce que l’art contemporain produit de meilleur, chaque édition nous réserve aussi, malgré tout, son lot de créations aux motivations et à la réalisation parfois contestables. Lesquelles nous valent chaque année quelques chroniques de haut niveau, à l’image de celle de l’humoriste Alex Vizorek. Sans aller jusqu’à classer la campagne Nissan dans cette catégorie, on lui accordera le fait qu’elle offre un argument de poids aux détracteurs de la discipline.

 

capture-decran-2016-11-16-a-18-22-10

Est-ce un hasard, si Nissan et son agence TBWA\G1 ont attendu quelques jours après la fin de la Fiac pour sortir la nouvelle campagne « Parking is not an art ». Laquelle magnifie de classiques traces de pare-chocs sur les murs d’un parking pour les ériger en œuvres d’art. Les créations, présentées comme le sont des œuvres dans une galerie – avec un thème « Parking is not an art », une date de création (2016) et un bref descriptif du sujet « car paint on plater »… La fiction publicitaire rattrape la réalité artistique !

La campagne Nissan n’ouvre certes pas le débat – elle n’a pas été conçue pour cela mais pour vendre le système d’aide au parking de la marque – mais elle fait quand même réfléchir au-delà de son sujet initial, ce qui pourrait (et devrait) être le cas des bonnes pubs. La seule erreur notable est finalement l’absence d’un décryptage sur le combat de l’artiste. On aurait pu y découvrir le sens et l'objectif de son œuvre. Un truc du genre « Il entend dénoncer la violence de notre société écorchée par les machines et déshumanisée par l’homme »… Les visuels auraient ainsi pu prendre de la valeur et amortir le coût de la campagne.

 

About Valéry Pothain

Journaliste, Media Trainer et Formateur Consultant Spécialiste des marques, de la communication et des médias, Valéry travaille pour les cahiers Communication & Médias de La Tribune, pour l'émission "Sport Business Club" diffusée sur BFM Business (TV et radio) et pour L'Expression/TopCom (mag et site). Il été pendant 10 ans chef de la rubrique Marques du magazine CB News, avec lequel il collabore toujours. Il aime… marcher ou pédaler en ville, en forêt, en montagne… partout ! Sinon, il bricole, il répare (du moins il essaie) et parfois ça marche !

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*