Décryptage et actualité de la vie des marques - PAR MILLWARD BROWN

0

13 November 2018

Nadine Faure (Kantar) : « Ce sera un succès le jour où nous serons invités par Station F ! »

image

Rencontre avec Nadine Faure, Head of New Business Developpement Media & Digita, Kantar, et Kevin Jacquet, Technology Enabled Research Director, Kantar, tous deux créateurs de Station K.

Quelle est la genèse de Station K ?

[KEVIN] L’idée de Station K vient d’abord de sujets et d’intérêts communs autour de la data et des technos, que nous avions avec Nadine. Des initiatives personnelles ont été lancées dans le passé, visant à favoriser des rencontres entre des experts et des prestataires. Elles ont rencontré des succès mitigés. Suite à la volonté claire et engagée de la direction de Kantar TNS et Kantar Millward Brown en matière d’innovation, et suite aux échanges avec Nadine, on a lancé Station K.

[NADINE] Je viens d’agence. En agence média, on rencontre régulièrement les GAFA, les sociétés high tech, les nouveaux médias, pour connaître leurs nouveautés, leurs évolutions. C’est ce qui nourrit le planning strat. Il faut être au courant de toutes les nouveautés. Notre conviction, c’est que tous ces rendez-vous en agences médias visant à nourrir la curiosité, devaient être transposables dans les sociétés d’études, pour lancer des échanges et créer de nouveaux produits. Ce n’est pas toujours évident, car les collaborateurs en instituts sont souvent occupés ! En dédiant à Station K un lieu et un format spécifiques, nous voudrions instaurer des habitudes, tous les jeudis, à 17h30. Il est donc plus facile pour les collaborateurs de s’organiser pour y assister. La genèse de notre idée repose sur ce besoin d’évoluer et de rencontrer des acteurs de l’éco-système data et techno. Nous voulons soutenir cette idée dans un cadre de travail, mais tout en restant agréable et conviviale. Créer les conditions idéales pour des échanges et des interactions, le tout suivi d’un pot !

[K] Autre point : comme certains de nos clients sont utilisateurs des solutions présentées, on se disait qu’il y avait là un territoire sur lequel jouer pour que dans notre offre gagne en pertinence.

[N] Enfin, pas mal de nos clients sont eux-mêmes sollicités par toutes ces nouvelles startups, et nous sollicitent à leur tour pour qu’on les conseille et les rassure.

Concrètement, comment s’effectue le choix des intervenants ?

[N] On a commencé en invitant des sociétés que l’on connaît bien, avec lesquelles on a déjà initié quelques échanges. Notre initiative ne se contente pas de créer juste de l’évangélisation interne, il s’agit aussi de faire du business ! On invitera également des sociétés avec lesquelles on espère nouer des partenariats à plus ou moins long terme. En général, ce sont les experts que nous soumettent ces sociétés. Tous les collaborateurs peuvent également contribuer. C’est important ! La curiosité est un atout. On a constitué un comité qui valide les sociétés à inviter.

[K] Il s’agit d’embarquer tout le groupe Kantar pour que tous les collaborateurs puissent soumettre des noms de startups. L’idée est que tout le monde puisse participer à cet exercice.

[N] L’idée est que lors de ces RV, les collaborateurs s’enrichissent, nourrissent leur curiosité, et rebondissent en nous proposant d’autres sociétés dont ils auront entendu parler.

Quelles ont été les premières sociétés à venir témoigner ? Quelles seront les prochaines ?

[K] Realytics, une société spécialisée dans le TV-driveto-web. Puis Synomia, spécialiste du Text mining sur la base d’un algorithme d’analyse syntaxique. Depuis la rentrée, nous avons invité Golem.Ai, spécialiste du traitement du langage et des larges volumes de données textuelles, QEmotion, de l’AI et la sémantique pour comprendre les émotions…

[N] Et nous aurons aussi des invités moins “expertise tech” mais plus media comme par exemple l’intervention d’Ogilvy Paris sur la stratégie d’influence ou bien des réseaux sociaux tel que Pinterest ou Snapchat…

Quel est l’intérêt pour ces sociétés de venir témoigner dans nos locaux ?

[K] La recherche d’opportunités de croissance.

[N] Un des points clés est de pouvoir s’adosser à un groupe tel que Kantar. Ces sociétés sont souvent plus petites et elles n’ont pas toujours la structure pour se développer seul. Si de notre côté nous pouvons développer une offre commune, cela peut leur permettre de découvrir de nouvelles opportunités de business. C’est le coup de pouce au bon moment. Ils ont la technologie ou l’innovation et nous avons la structure et les clients. On est dans un véritable modèle win-win.

[K] Et n’oublions pas que certaines d’entre elles sont des start-ups à proprement parler. Donc en recherche de croissance, et de partenariats stratégiques, et annoncer un partenariat avec Kantar peut leur permettre de gagner en visibilité sur le marché, et en trésorerie.

[N] Nos rencontres se font à Paris en français pour que tout le monde puisse s’accaparer le même langage. Mais nous n’oublions pas que nous sommes un groupe international, et nous souhaitons attirer des petites sociétés d’autres pays si elles demandent à participer. On est là pour ça. Eux s’adossent à un groupe comme le nôtre qui valide leur technologie et rassure le client. De notre côté, en glissant vers des processus de travail agiles, avec des POC, du test and learn, nous évoluons également à leur contact.

Quels sont vos objectifs ?

[K] Les objectifs sont valables pour toute l’entreprise. Réussir à créer un partenariat / des partenariats ; commercialiser ces nouvelles approches, et trouver des points de croissance.

[N] Si d’ici la fin de l’année on réussit à lancer 2 ou 3 produits qui fonctionnent, on pourra se dire que c’est un succès. On a aussi un enjeu d’évangélisation en interne : que les collaborateurs se mobilisent, qu’ils en parlent, deviennent plus curieux, et s’approprient ces sujets liés aux nouvelles technologies.

[K] On a vraiment besoin que nos experts se mobilisent. Ils interviennent sur des problématiques spécifiques. Ils sont les mieux à même pour activer ces partenariats.

Et pourquoi ce nom ?

[N] En référence à Station F, évidemment ! On aura réussi le jour où Station K sera invité chez Station F et qu’on pourra nouer un partenariat !

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*