Décryptage et actualité de la vie des marques - PAR MILLWARD BROWN

1

21 March 2016

Uber a trouvé les mots…

image

« Uberge de Jeunesse », « Uber dans les épinards », « Uberwoman »… Pour sa première prise de parole publicitaire, Uber a travaillé ses effets. En misant sur une campagne d’Equity, elle fait une fois encore preuve d’originalité dans son secteur : quand les taxis ne considèrent leur activité que sous l’angle métier, Uber parle d'expérience conso, de bénéfice produit… Le challenger voit l’importance de créer une marque forte qui résume à elle seule les spécificités de son service.

En effet, le géant américain utilise les ressorts communicationnels qui permettent d’impacter immédiatement son image de marque, ses valeurs pour faire d’UBER une marque à forte personnalité et proche des gens.

La tonalité est décalée, elle fait sourire : la contextualisation permet de mettre en scène plusieurs  personnages  sympathiques, humoristiques, caricaturaux dans lesquels nous pouvons nous identifier.
Les jeux de mots sont drôles, adaptés à l’exécution créative, ce qui créé un tout cohérent : le message est immédiat, simple, clair, pertinent : ainsi cette campagne marque-t-elle nécessairement les esprits, elle permet d’engager activement et positivement les personnes exposées.

Cette campagne permet de renforcer le capital sympathie de la marque, en empathie avec tous ses clients, quel que soit leur personnalité et leur état.  Ce qui, en creux, on l’aura bien compris, permet une comparaison assez sévère avec l’expérientiel et la perception usagés vis-à-vis des taxis.
Comme McDonald’s en son temps, Uber vous invite à venir "comme vous êtes" et fait la promesse de vous servir quoiqu’il arrive.

Il s’agit donc d’une campagne à la fois stratégique et tactique pour la marque, qui montre sa différence, renforce son capital positif, et permet encore d’épingler la concurrence.  Une campagne à l’image d’Uber qui vient bousculer les codes de notre veille économie

Pour finir, Uber fait d'une pierre deux coup, n’oubliant pas ses chauffeurs, qui font de la plateforme tout son succès. Parce que ce sont surtout eux qui acceptent de nous prendre tels que nous sommes, cette campagne les valorise au même titre que les clients finaux. Une manière smart de sécuriser son business en fidélisant ses chauffeurs dans un contexte où le modèle est facilement duplicable.

Bénéfice secondaire : UBER illumine la Gare St Charles

Uber affiche

About Sandra Bretagne

Directrice de Clientèle chez Millward Brown qu’elle a rejoint depuis maintenant 3 ans, Sandra travaille dans le département qualitatif. Son domaine d’expertise sur la marque et la communication s’étend de l’univers pharmaceutique au luxe tout en passant par la grande consommation dans le cadre de dispositif d’études internationales ou locales. Sandra a par ailleurs une expertise en quali digital. Elle aime… la fête, les concerts en plein air, les soirées déguisées, les Marvel, les débats où tout le monde s’échauffent autour d’une bonne bouteille de vin, flâner dans les musées contemporains…et les carambars au caramel.

Un commentaire sur “Uber a trouvé les mots…

  1. Julia Pradeaud dit:

    Article très intéressant! Je suis d’accord la campagne d’Uber montre encore que la marque a su capitaliser sur son leadership.

    En effet, Uber a “uberisé” sa campagne de façon très pertinente en rebondissant sur le discours médiatique qui est fait autour de la marque.

    Une intention créative qui permet un branding fort puisque la marque est parfaitement intégrée à son message. Spot on!

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*